03/02/2009

La déformation est un exercice quotidien... pour certains

 

Au vu des nombreux messages reçus depuis la diffusion de l'émission "Au Quotidien" ce mardi 3 février (lien direct un peu plus bas), dont certains sont manifestement et courageusement écrits par la même personne anonyme malgré des signatures différentes (c'est fou ce qu'on peut déceler grâce à l'informatique) et surtout pour éviter de me répéter inutilement, voici une réponse groupée à ceux qui contesteraient l'honnêteté de ma démarche et de celle des "2% de réfractaires".

Je prie ceux qui ont l'envie de communiquer de lire ceci avant de poster, je suis prêt à discuter ou débattre avec toute personne honnête qui aura pris connaissance de ce petit résumé.

 

Pragmatisme VS idéologie ? Non. Si on se place d'un point de vue strictement pragmatique, se planter une puce (contenant carte d'identité, cartes de banque, carte SYS et cartes de fidélité) dans le bras, ce serait encore plus pratique à ce compte-là, mais je suppose que vous-même, vous y verriez un inconvénient idéologique...

 

Blague à part, le plus difficile dans ce genre d'exercice, c'est de bien se faire comprendre... Je ne dis pas que le reportage était parfait mais en quelques minutes, difficile pour les journalistes de faire passer toutes les subtilités du débat et il y en a, croyez-moi.

 

Depuis le début de cette affaire, je m'évertue à être le plus cohérent et le plus clair possible sur ce blog et ailleurs, alors encore une fois :

Je ne remets pas en cause l'informatisation du procédé. Ni moi ni aucun des "2%" n'a parlé de robotisation des relations famille-école.

La seule chose que je demande, ainsi que les autres parents qui font partie des "2%", c'est qu'on ne soit pas "forcés" d'utiliser cette puce qui n'est pas indispensable.

Oui, je soutiens que la puce n'est pas indispensable, et ne pas utiliser la puce ne veut pas dire refuser l'informatisation.

Comme cela a été dit et redit, il y a moyen d'être encodé sur les ordinateurs de poche (PDA) des accueillantes manuellement. Cela ne change rien à toutes les étapes qui suivent (encadrement, facturation, ...)
C'est exactement à cela que nous demandons d'avoir droit. Sans remettre le reste du système en cause.

De plus, encoder manuellement les présences sur les PDA va quasiment aussi vite qu'en scannant les badges. Au point que plusieurs gardiennes m'ont déjà dit que dans certaines conditions, elles préféraient même cette méthode d'encodage.

Notre demande ne cause donc aucun désagrément... aucun. Et nous sommes en recherche de dialogue depuis le début. C'est bien le refus de réel dialogue qui nous pousse à camper sur nos positions.


En résumé,

Nous ne déformons pas les propos de nos interlocuteurs
Nous ne diabolisons pas nos détracteurs
Nous ne rejetons pas le progrès
Nous ne demandons même pas que l'on jette les puces
Nous voulons simplement avoir le droit de ne pas les utiliser pour nos enfants, sans gêner personne et sans subir aucune contrainte financière injustifiée.

Lorsque nous aurons ce droit, nous applaudirons avec vous la réussite de la mise en place de ce système informatisé.

schéma2


23:06 Écrit par Jean Louyest (un parent d' dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Reportage dans l'émission "Au Quotidien" sur la RTBF le 3 février 2009

 

Ce soir, entre 18h45 et 19h15, sur la Une, l'émission "Au Quotidien" a consacré un reportage de quelques minutes sur la question des puces à La Bruyère.

 

Si quelqu'un a pu l'enregister, je suis demandeur...

 

En attendant, le reportage est en ligne ici.

 

(Cliquez sur "Au Quotidien" puis sur "Au quotidien du mardi 3 février". La séquence se situe vers la minute 15:00 de l'émission)


 

16:09 Écrit par Jean Louyest (un parent d' dans Général | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

Modification de la facturation différenciée

 

Le 29 janvier dernier, Collège des Bourgmestre et échevins de La Bruyère a fait voter par le Conseil Communal (majorité contre opposition) un nouveau règement tarifaire pour les garderies sans pour autant modifier le principe de discrimination adopté précédemment.

 

Ainsi, les parents dont les enfants seront munis de la puce bénéficieront dorénavant d'une réduction de 0,15€ par jour, ce qui porte la différence de tarification à quelques 27€ par an et par enfant. Le Collège justifie sa décision par le gain de temps réalisé par les préposées de la garderie alors qu'il s'est avéré que ce gain de temps est très marginal, voire contestable.

 

De l'aveu même de l'échevin, encoder les entrées et sorties des enfants ne prend pas plus de 5 secondes de plus en utilisant le stylet fourni avec les ordinateurs de poches dont sont équipées les accueillantes. D'autant qu'elles privilégient régulièrement ce type d'encodage par facilité !

 

Dès lors, l'obstination du Collège à "punir" les réfractaires atteint une nouvelle fois la limite du ridicule...

 

Il  suffirait pourtant de presque rien... Juste retirer l'article 4 de cette règlementation pour que tout le monde puisse applaudir le système mis en place... Je serais le premier !

 

 

Décision du Conseil Communal (cliquez pour agrandir)

 

Modification tarifs garderies-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Modification tarifs garderies-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Modification tarifs garderies-3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15:51 Écrit par Jean Louyest (un parent d' dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |