03/02/2009

Reportage dans l'émission "Au Quotidien" sur la RTBF le 3 février 2009

 

Ce soir, entre 18h45 et 19h15, sur la Une, l'émission "Au Quotidien" a consacré un reportage de quelques minutes sur la question des puces à La Bruyère.

 

Si quelqu'un a pu l'enregister, je suis demandeur...

 

En attendant, le reportage est en ligne ici.

 

(Cliquez sur "Au Quotidien" puis sur "Au quotidien du mardi 3 février". La séquence se situe vers la minute 15:00 de l'émission)


 

16:09 Écrit par Jean Louyest (un parent d' dans Général | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

Commentaires

Débat ridiculement idéologique pour une question purement pragmatique!!! Bonjour,

Je suis parent de deux enfants allant dans une école de La Bruyère et je ne suis en aucun cas un politicien local (on ne sait jamais!).

Je fait partie des 98% (!!!) de parents qui ont choisi d'utiliser la puce et certainement pas parce que c'est une question de prix comme on l'a ridiculement et tendancieusement laissé entendre à la RTBF ce mardi 3/2/2009.

La puce est donnée GRATUITEMENT par la commune!!!

Elle a un réel avantage pour les gardiennes, les parents et les gestionnaires du temps de garde au niveau du gain de temps ... et c'est PLUS que les prétendues cinq secondes (l'encodage met plus de temps et en plus, on ne tient pas compte des gains de temps annexe dans l'argumentaire anti) prétendue par les anti.

Le risque pour la vie privée est maitrisé.

D'ailleurs les 2% (!!) qui ont choisi de ne pas l'utiliser (c'est possible!) sont aussi "contrôlés" mais manuellement.

La seule différence est que la précision est moindre manuellement et l'arbitraire (je te donne une quart d'heure par-ci ou je te compte jusqu'à la demi heure suivante si tu m'emm...) est possible bien plus qu'avec l'électronique plus neutre que l'individu.

J'ajoute qu'étant très attaché au principe du respect de la vie privée, si je connaissais un quelconque abus, je n'hésiterais pas à changer de système.

... Mais ce n'est pas le cas et le système est très transparent et honnêtement géré.
ce système est consciemment utilisé au vu et au su de tous les intervenants : Enfants, parents, Gardiennes, écoles et commune. Aucune d'entourloupe, donc.

A propos du soi-disant risque de fréquence sur les RFID, l'émission est ridiculement basse comparée à celle d'un GSM et les RFID existent partout dans les magasins qui, eux, sont bien moins contrôlés.

Il existe même des tapis truffés de RFID qui vous suivent pas-à-pas.

Là, il y a vraiment abus et danger à craindre pour la vie privée!!!

...Mais dans le cas précis qui nous intéresse (les garderies), c'est FAUX et ce n'est absolument pas le cas!!!

Tenez un peu plus compte de la réalité, messieurs les idéologistes.
Peut-être un jour verrez-vous un mouvement politique qui se revendiquera ouvertement d'un "idéal" simplement pragmatique!
Ca vous fait peur? Tant mieux! Ca marche ... on adopte si c'est accepté et apprécié par la majorité (Important!). Ca foire... On jette.
...Et ici, c'est une expérience REUSSIE!
Trop logique pour vous? Peut-être faut-il encore quelques "débats" avec une seule personne favorable contre cinq ou six contres pour changer la conviction populaire.
On l'a déjà vu lors d'un cas école (d'une TV Belge) célèbre dans le monde entier pour prouver le pouvoir modificateur de la presse directe sur l'opinion.
Le matraquage médiatique tendancieux peut très bien modifier l'opinion mais dans ce cas, l'avantage est tel que ca ne marchera pas!
Faites simplement un sondage chez TOUS (!) les parents et les enfants concernés et vous tomberez de votre nuage!


Si ce blog est vraiment démocratique, mon propos restera.

Oui, je me suis déjà fait effacer ailleurs su des blogs prétendument ouvertement contradictoires.

Écrit par : Baudouin | 03/02/2009

Bravo aux 2% Bonjour,
Je ne suis pas directement concernée par le débat dans votre école. Mais en tant que citoyenne, ce système de puce me fait peur.
Non pas pour les ondes, on en est bombardé tous les jours.
Mais c'est l'état végétatif du citoyen qui me fait peur!! 98% des parents d'élèves sont d'accord avec ce système.
Vous allez habitués vos enfants a être scannés matin et soir comme une vulgaire marchandise...et ce pendant plus de 6 ans.
Je ne suis pas contre la nouvelle technologie, elle peut faire des miracles (au niveau santé notamment) mais là, je ne vois vraiment pas la plue value qu'elle va apporter à vos enfants! Que du contraire,...

Belle jounée à vous et puis bonne chance!

N.B: N'oubliez pas qu'on emprunte la terre à nos enfants. Essayons de leur préparer un chouette avenir! Essayons d'être critique par rapport à certaines pratiques et surtout donnons un esprit critique à nos enfants. Là, vous les endormissez et les rendez passifs!!!

Écrit par : cindy | 03/02/2009

La déformation est un exercice quotidien... Cher Baudouin,

Si on se place d'un point de vue uniquement pragmatique, se planter les puces (contenant carte d'identité, cartes de banque, carte SYS et cartes de fidélité) dans le bras, ce serait encore plus pratique à ce compte-là, mais je suppose que vous-même, vous y verriez un inconvénient idéologique...

Blague à part, le plus difficile dans ce genre d'exercice, c'est de bien se faire comprendre... Je ne dis pas que le reportage était parfait mais en quelques minutes, difficile pour les journalistes de faire passer toutes les subtilités du débat et il y en a, croyez-moi.

Depuis le début de cette affaire, je m'évertue à être le plus cohérent et le plus clair possible sur ce blog et ailleurs, alors encore une fois :

Je ne remets pas en cause l'informatisation du procédé.

La seule chose que je demande, ainsi que les autres parents qui font partie des "2%", c'est qu'on ne soit pas "forcés" d'utiliser cette puce qui n'est pas indispensable.

Oui, je soutiens que la puce n'est pas indispensable, et ne pas utiliser la puce ne veut pas dire refuser l'informatisation.

Comme vous l'avez vous-même fait remarquer, il y a moyen d'être encodé sur les ordinateurs de poche (PDA) des accueillantes manuellement.
C'est exactement à cela que nous demandons d'avoir droit. Sans remettre le reste du système en cause.

De plus, encoder manuellement les présences sur les PDA va quasiment aussi vite qu'en scannant les badges. Au point que plusieurs gardiennes m'ont déjà dit que dans certaines conditions, elles préféraient même cette méthode d'encodage.

Notre demande ne cause donc aucun désagrément... aucun. Et nous sommes en recherche de dialogue depuis le début. C'est le refus de réel dialogue qui nous pousse à camper sur nos positions.


En résumé,

Nous ne déformons pas les propos de nos interlocuteurs
Nous ne diabolisons pas nos détracteurs
Nous ne rejetons pas le progrès
Nous ne demandons même pas que l'on jette les puces
Nous voulons simplement avoir le droit de ne pas les utiliser pour nos enfants, sans gêner personne et sans subir aucune contrainte financière injustifiée.

Lorsque nous aurons ce droit, nous applaudirons avec vous la réussite de la mise en place de ce système informatisé.


Bien à vous,

Jean

Écrit par : Jean Louyest | 03/02/2009

Que de mensonges dits et écrits par une très petite minorité de la population de personnes concernés. Ce n'est pas informer les gens que vous faites dans tous vos débats mais essayer de les rallier à votre cause... une cause perdue! Vous êtes en 2009! Ne l'oubliez pas! Je trouve ce système génial!

Écrit par : Institutrice à la Bruyère | 03/02/2009

Comment voulez-vous encoder manuellement plus de 200 enfants? Je suis institutrice. Avant, tous les 1/4 h, il fallait cocher les enfants présents à l'étude. Je ne faisais plus que ça certains jours. Le temps de repérer les noms de famille pas toujours connus de tous. Impossible dans ces conditions de s'occuper des devoirs, de ré-expliquer certaines matières non maîtrisées aux enfants. En ce temps-là, certains parents nous reprochaient le fait que les devoirs n'étaient pas terminés quand l'enfant sortait de l'étude. Je peux vous affirmer qu'actuellement ils sont rares les enfants qui n'ont pas terminés! Et quel confort pour nous. Alors qui est gagnant dans ce système? Un encodage manuel ou des petites croix sur une liste? Non merci je n'en veux plus! Et pourquoi revenir à la machine à écrire et jeter aux diables les ordinateurs? Mais ils sont fous... oh oui!
Belle soirée à tous...

Écrit par : Stevelinck Nathalie | 03/02/2009

Tu choisis d'aller à pied ou en voiture au boulot, le coût n'est pas le même! Tu achètes des pizzas chez Aldi ou Carrefour, le prix n'est pas le même. Tu choisis un mode rapide d'encodage ou un encodage manuel... le prix n'est pas le même! Logique, non?

Écrit par : Valérie | 03/02/2009

Monsieur Louyest efface tous mes commentaires !!!
C'est honteux

Écrit par : Arnaud | 03/02/2009

Moi, je suis d'accord avec Nathalie

Écrit par : Dimitri | 03/02/2009

L'égalité pour tous ! Moi je suis contre.

Écrit par : un ami de Staline | 03/02/2009

Cher Baudouin, Valérie, Dimitri, etc…

L’essentiel de notre « combat » porte sur le principe même des puces RFID.

On ne dit pas que le marché du RFID n’a qu’un fantasme, celui de vous épier, mais simplement qu’il y a un risque de susciter certaines convoitises, un risque qui repose sur la capacité de collecter subrepticement tout un ensemble de données sur une seule et même personne, de profiler celle-ci en surveillant ses comportements, déplacements, de connaître ses habitudes de consommation, etc.

L’utilisation de puces RFID est d’autant plus critiquable que les enfants s’habitueront, dès la maternelle, à être contrôlés de manière automatique et à leur insu, et ce, même sur le lieu d’apprentissage par excellence, l’école.

Et vous connaissez certainement l’importance que les lobbies en la matière attachent à la mise en contact rapide des enfants avec ces nouvelles technologies.

Je regrette donc que l’Ecole participe à la normalisation de ces techniques de surveillance et prépare les jeunes à un monde de contrôle permanent, de traçabilité totale des individus. Elle concourt à la mise en sommeil des consciences au lieu d’être un lieu privilégié d’exercice de l’esprit critique.

C’est un véritable débat de société…

Mais personnellement, je ne veux pas d’un monde où chacun pourra être pisté, fiché via les objets qu’il achète ou porte sur lui.

Agnès

Écrit par : Agnès | 04/02/2009

@ Agnès Chère agnès,
c'est de la mauvaise foi que de dire qu'ici c'est fait à l'insu des enfants.
Quand l'info (un simple numéro) est captée, la gardienne, l'enfant et le parent sont là!!!

Écrit par : Baudouin | 04/02/2009

Infos sur la puce & biométrie Dans l'émission, il est dit que "si on doit identifier l'enfant dans la puce, on doit forcément identifier les parents".
FAUX! C'est fait à l'extérieur de la puce dans les registres de l'école.
La commune a fait le choix de ne mettre dans la puce qu'un numéro d'identification.
Pas d'adresse IP, donc, ni de stockage des présences sur la puce.
En outre, il est impossible de dire si c'est la mère ou le père qui a été chercher l'enfant.
Les parents ne sont donc PAS identifiés par la puce.
C'est seulement la puce elle-même qui est identifiée... et indirectement, l'enfant.
Une réelle identification biométrique (empreinte digitale, par exemple) serait d'ailleurs plus sûre et potentiellement moins intrusive ... mais là aussi, je suppose que vous allez bondir!

Écrit par : Baudouin | 04/02/2009

Puce ou pas puce, j'ai quand même été effaré par le commentaire d'une gardienne d'enfants disant dans l'émission qu'il ne fallait plus chercher le nom de certains enfants du fait de l'automatisation, idée reprise par Nathalie sur ce blog.
Je peux comprendre qu'on veuille gagner du temps, c'est louable, surtout si c'est pour offrir un meilleur accueil et encadrement.
Mais quand les enfants seront plus grands et que vous les croiserez dans votre village, vous aurez besoin qu'on vous mette la puce à l'oreille pour savoir qui c'est...

Écrit par : Etienne | 04/02/2009

Monsieur Louyest est en train de traquer les auteurs de ces messages. Il dit qu'il a pu identifier son auteur et que plusieurs messages viennent d'une même adresse IP. Et bien le voilà tombé dans le panneau. Monsieur Louest IDENTIFIE maintenant. C'est le comble. C'est la preuve par l'absurde qu'il utilise des méthodes que par ailleurs il dénonce !!!! C'est ça l'éthique ???? Pauvre Monsieur Louyest. Il n'a que cela à faire.

Écrit par : René | 05/02/2009

Présidente de l'Association des Parents de l'école Notre-Dame de Beauraing à MEUX Cette décision a été mûrement réfléchie et discutée en Commission de l'extra-scolaire mise sur pied par la Commune de La Bruyère ; commission au sein de laquelle siègent des représentants des parents, des directions, des membres des PO et des accueillantes des garderies de TOUTES les écoles. Plusieurs questions me viennent : Alors pourquoi ce débat maintenant..? Pour alimenter je ne sais quelle polémique qui n'a pas lieu d'être. Et dire que le reportage de l'émission "Au Quotidien" de la RTBf a été à l'image de ce que quelques parents veulent transmettre ! Quel manque d'objectivité ! et je peux le dire d'autant mieux que j'étais la seule représentante des 98% des parents qui ont adhéré au système présente au débat organisé mais la parole n'a été donnée qu'aux détracteurs. Alors..."Au Quotidien" = magazine d'information du service public ? Liberté, vigilance certes mais pas à n'importe quelle sauce et n'importe comment ! Robotisation des relations famille-écoles à cause de ce badge comptabilisant les garderies ? Vous plaisantez, alors laissez-moi rire...Nous travaillons quotidiennement ensemble au nom de l'écoute et du respect de chacun parce que nous croyons en notre merveilleuse complémentarité !

Écrit par : Marie-Jeanne Boulu-Tilman | 05/02/2009

Les commentaires sont fermés.