30/09/2008

Tiens ? La Commission de la Protection de la Vie Privée vient juste de remettre son avis...

 

(photo tirée du Soir : c'est la photo d'une sculpture d'un artiste belge contemporain, Christophe Terlinden, titrée "L'équilibre dans le mensonge")

pinoccio terlinden

 

 

Etonnant, non ? : notre échevin a dit partout depuis un mois (à la presse, aux réunions de parents, ...) qu'il a reçu l'aval de cette commission.

Là, si ce n'est pas un mensonge gros comme une maison, qu'est-ce que c'est ?

Il ne pouvait en aucun cas savoir ce que la commission allait remettre comme avis puisque cet avis était encore à l'étude...

 

Alors qu'il défende son projet, je trouve ça normal ; qu'il ait l'ambition de faire bouger les choses, soit.

Mais fuir le débat en mentant effrontément, raconter des bobards (il faudrait que j'en fasse la liste, tiens) à des parents qui lui confient leurs enfants, non seulement, je ne trouve pas ça normal mais en plus, je ne l'accepte pas.

 

Pour moi, en ce qui concerne la question éthique des badges à puces (ah oui, parce que pour ceux qui ont suivi, il y a finalement bien une puce à l'intérieur des badges-qui-ne-sont-pas-des-puces... je vais aussi commencer à jouer avec la sémantique), ce problème est très vite réglé : l'encodage manuel sur le PDA peut se révéler aussi efficace que la lecture des badges.

 

Ce n'est qu'une question de volonté de dialogue.

 

"On" me rétorquera que nous sommes en démocratie "représentative". Qu'un échevin est élu pour prendre des décisions... Et quoi ? Ca veut donc dire que le citoyen s'occupe de "politique" (gestion de la cité) une fois tous les six ans dans sa commune ?

Eh bien je prétends que nous avons droit à une démocratie "participative", que pour des questions que nous sommes en droit de trouver sensibles, discutables, nous avons le droit de donner notre avis et d'être écoutés, ... vraiment. Nous avons le droit d'avoir un débat dans le respect des avis de chacun.

 

Et le mensonge est tout sauf un signe de respect !

 

Pour ce qui est de ce rapport de la Commission de la Protection de la Vie Privée, en attendant que je trouve la meilleure façon de le mettre en ligne, je vous en transfère la copie dans son intégralité sur simple demande...

 

Ce que j'en retiens, c'est que le rapport de la Commission dit : "le libre choix (...) devrait être laissé aux parents". Cette phrase implique pour moi qu'une information soit fournie aux parents quant à ce choix et qu'il est exclu de demander une quelconque surfacturation aux parents qui préféreraient l'encodage manuel sur le PDA.

 

 

02:36 Écrit par Jean Louyest (un parent d' dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

des puces et des hommes Il convient de souligner les approximations et les incorrections du discours de l'échevin depuis le début de cette affaire...et la manière de clore un débat qu'il ne veut pas commencer... C'est donc ainsi que l'on devient représentant de la communication....
Qu'un groupe politique humaniste et en charge de l'enseignement fasse l'impasse sur la réflexion éthique publique me parait dommageable, mais surtout que certains citoyens se sentent dépossédés de leur droit de refuser me parait grave. Car cela institue ou fait perdurer le sentiment que 'le politique' est tout puissant et qu'il décidera contre votre avis. En imposant la puce ou le portefeuille.... 'le politique' instaure un discours de la disjonction qui sépare les idées. Il y a pourtant un moyen terme qui permet aux parents de choisir. En cautionnant sa décision par le prétendu aval supérieur, le 'politique' gruge les citoyens, prenant le risque considérable d'y perdre leur confiance. Bien qu'avaliser ne soit pas loin de faire avaler...des couleuvres ou des puces et qu'à contrario je n'ai pas envie d'avaler ma langue...Béatrice Basieux, 'mère drelin drelin'

Écrit par : basieux | 01/10/2008

Les commentaires sont fermés.